Immobilier de bureaux à Toulouse : un avenir prometteur

20 mai 2014
Categorie
Immobilier
Commentaires 0

Les analyses de DTZ ont enregistré une légère baisse du marché du secteur tertiaire depuis ces deux dernières années dans de nombreuses grandes villes françaises, notamment dans l’immobilier de bureaux. Toutefois, Toulouse a affiché une hausse de la demande au 1er trimestre 2014.

Un redressement considérable du marché toulousain

Malgré trois longs trimestres de difficulté, le marché de l’immobilier de bureaux du chef-lieu de la Haute-Garonne s’est enfin redressé au quatrième trimestre de l’année 2013. Environ 51 000 m² de bureaux ont été commercialisés avec succès, même si le début de l’année s’est avéré une période noire pour le marché immobilier toulousain. À noter que les trois premiers trimestres ont gonflé des stocks considérables et le volume de commercialisation a chuté de 36 %, notamment au niveau des surfaces de plus de 1 000 m. Fort heureusement, quatre transactions de grande envergure ont comblé cette baisse pendant le dernier trimestre, amenant ainsi les placements à près de 77 000 m de surfaces de seconde main sur l’année.

Une hausse inattendue de la demande

Le redressement du marché de l’immobilier de bureaux toulousain vers la fin de l’année 2013 est une nouvelle réjouissante pour grand nombre d’investisseurs et de bailleurs. Toutefois, lorsque les grandes transactions s’accumulent, la hausse de la demande est aussi plus importante. Par ailleurs, alors que plusieurs travaux d’urbanisme ont été réalisés dans certains quartiers de Toulouse, les nouvelles constructions étaient au point mort. Au début de l’année 2014, seul le secteur tertiaire du sud-ouest de la ville dispose d’une surface de seconde main vacante d’environ 80 000 m² réservée aux bureaux. Ainsi, rechercher une location Toulouse ne devrait pas poser de problèmes pour les organisations en manque de locaux.

Un avenir prometteur d’ici 2016

DTZ a aussi enregistré une forte hausse de 58 % du marché de bureaux toulousains au premier trimestre 2014, soit 33 800 m² de vente. Cette montée est due essentiellement aux regroupements du groupe Akka Technologie et de Safran et l’installation du siège d’Airbus à Toulouse. DTZ prévoit également de nouvelles créations de bureaux neufs pour une surface totale d’au moins 107 000 m² d’ici 2016. C’est une année qui commence bien pour le secteur tertiaire toulousain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *