Bien investir dans l'art contemporain

25 novembre 2014
Commentaires 0

Le marché de l’art contemporain est on ne peut plus dynamique et surtout est devenu particulièrement spéculatif. Certains artistes ont vu leur cote flamber ces dernières années, mais cela ne doit pas pour autant vous pousser à investir dans l’art contemporain les yeux fermés.

Investir dans l’art contemporain

Si investir dans une œuvre de la star du moment Jeff Koons n’est pas à la portée de tous (il faut compter plusieurs millions d’euros pour la moindre de ses réalisations), il existe des opportunités à des prix abordables qui pourront permettre de réaliser un bon profit sous quelques années.
Rappelons que les prix sur le marché de l’art contemporain ont très fortement augmenté au cours des dernières années. Ainsi, au début du 21ème siècle les meilleures œuvres de Jeff Koon atteignaient à peine 2 millions d’euros. En novembre 2013, son « Balloon Dog » orange a été adjugé pour plus de 43 millions d’euros! Il en va de même des réalisations de Basquiat et Wool dont les prix ont connu une ascension fulgurante.

Cependant il est possible d’acquérir de l’art contemporain à des prix bien plus raisonnables. D’après le spécialiste Artprice.com, entre 100.000 et 200.000 œuvres sont en effet vendues chaque année aux enchères pour moins de 10.000 € et environ 80% des lots sont accessibles pour moins de 5.000 €.
Ensuite il faut trouver des réalisations intéressantes : il peut s’agir aussi bien de réalisations de jeunes artistes prometteurs qui vont prendre de la valeur que de réalisations peu connues d’artistes déjà bien connus et reconnus. Ainsi la moitié des œuvres d’Andy Warhol, de Francis Bacon, de Gerhard Richter, de Roy Lichtenstein ou encore d’Alberto Giacometti vendues chaque année le sont pour moins de 5.000 €.
En optant pour des artistes encore méconnus, un investissement de quelques centaines d’euros pour voir sa valeur être multipliée par 10 voire par 20 en quelques années.

Dans quelles catégories d’art contemporain investir ?

Si la peinture reste le symbole de l’art devant la sculpture, d’autres catégories sont à privilégier, en particulier la photographie et le dessin qui offrent de bonnes opportunités y compris sur de grands noms.
Dans tous les cas on privilégiera l’achat d’œuvres en bon état et autant que possible uniques. Car si les céramiques de Jeff Koons réalisées à plusieurs milliers d’exemplaires ont vu leur cote s’envoler cela reste un cas extrêmement rare.

Avant d’investir nous vous conseillons la lecture de l’excellent rapport exclusif d’Artprice.com sur le marché de l’art contemporain (8ème édition) analysant les ventes enregistrés entre juillet 2013 et juillet 2014 : Rapport annuel Artprice.com sur le marché de l’art contemporain (format PDF)

Enfin, rappelons que les oeuvres d’art ne rentrent pas dans le calcul de l’ISF et qu’en cas de vente la plus-value est exonérée d’impôt si le bien est détenu depuis 22 ans (abattement de 5% par an à compter au delà de 2 ans depuis que la loi de finances 2014 à modifié ce point).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *