Start-up : Focus sur les jeunes pousses ultramarines -

22 avril 2016
Commentaires 0

Si les start-ups françaises ont le vent en poupe, la France c’est aussi l’outremer ! Nos territoires ultramarins, à l’image de l’Hexagone, sont aussi des pépinières de jeunes entreprises innovantes. À première vue, cela semble compliqué de développer une activité insulaire, lorsqu’on connaît la réticence des banques à prêter aux entreprises ultramarines. Pourtant, elles sont de plus en plus nombreuses à sauter le pas, soutenues notamment par la défiscalisation outre-mer. L’écosystème start-up est très actif dans nos DOM COM. Focus.

Des start-up innovantes dans les Caraîbes

Veille tourisme Antilles, l’observatoire du tourisme caribéen

Veille Tourisme Antilles a été créé en 2010 et se positionne aujourd’hui comme une plateforme clé pour les professionnels et les particuliers qui souhaitent suivre l’actualité du tourisme dans la région caribéenne. Sa particularité vient de son positionnement : il s’agit plus d’un observatoire du tourisme que d’un guide touristique ; « nous sommes indépendants de toute autorité touristique ou parti politique » signale sa fondatrice. VTA regroupe une communauté de plusieurs milliers de personnes via la newsletter, le site, les évènements ou les réseaux sociaux. C’est une femme qui a eu cette charmante idée : Madly Schenin-King

Excuse my kreyol, l’agence d’alternative caribéenne

Excuse my kreyol est une agence crée par Willeme Germany (Martiniquais), C’est un réseau de consultants à Paris en collaboration avec des créatifs Caribéens. Experts dans les domaines de la communication, ils associent toutes leurs connaissances pour concevoir des stratégies et des dispositifs trans-médias. La start –up a déjà établi la vie digitale de pléthore d’entreprises comme L’Espadrille French Caraïbe ainsi que les Ateliers d’Eddie.

TEEO, où la maitrise des pratiques d’énergie

Créée en 2009, Teeo propose un logiciel dédié à la gestion de l’efficacité énergétique, fruit d’un travail de 2 ans de recherche et développement. Aujourd’hui implantée à La Réunion, Paris et Lyon, cette startup réunionnaise vient de lever 1 million d’euros auprès d’un investisseur unique : la société JOHES.

Teeo est un système de management de l’énergie qui a été développé pour répondre aux exigences de la norme ISO 50001. Il permet une gestion efficace de l’énergie et de réduire la facture énergétique des entreprises. Tout le monde y trouve son compte : les entreprises font des économies et la Terre s’en porte mieux ! Et les investisseurs adhèrent : c’est la deuxième levée de fonds réalisée par cette startup qui, en 2013, avait déjà levé 500 000€.

Et des start-up à La Réunion

En Réunion, ils ne chôment vraiment pas : parmi les territoires d’Outre-mer, l’île de la Réunion est sans doute celle qui est la plus innovante ! En 2016, beaucoup de jeunes entrepreneurs travaillent d’arrache-pied pour se faire connaître et les projets que nous avons trouvés ne manquent pas de créativité. Voici quelques projets qui vous surement faire naitre l’envie de vous lancer dans l’aventure des startups.

VELO’CE : Jouer dans la cour des grands

Créée en 2015 par Arnaud Chéreau, ingénieur en aéronautique, cette entreprise qui est soutenue par la mairie de St Clotilde et un ACI (Atelier et Chantier d’Insertion) de six mois subventionné à hauteur de 242000 Euros a pour objectif d’améliorer les déplacements en zone urbaine.

À mi-chemin entre le vélo et la voiture, l’entreprise se veut écologique. C’est à travers ce mariage de raison, permettant de bénéficier des avantages de ces deux moyens de transport antagonistes, qu’est né VELO’CE, un véhicule assemblé à La Réunion.

Le Velo’ce fonctionne grâce à l’énergie solaire recueillie par des panneaux photovoltaïques. Enfin, avec le Velo’ce, vous n’aurez plus de soucis de stationnement car, tout comme un scooter, il se gare n’importe où. Une demi-douzaine des premiers véhicules produits seront disponibles à partir du mois de juillet en prêt ou en location.

BEAMJOBS : une nouvelle ère pour le recrutement

Toujours en phase d’incubation, cette startup fondée par Anne-Laure PAYET propose déjà ses services d’aide à la recherche d’emploi. Conçue comme un site de rencontre, BeamJobs est une plateforme de mise en relation entre recruteurs et professionnels. Apres avoir remporté le prix spécial du concours de création d’entreprises innovantes organisé par la Technopole, Anne-Laure intègre l’incubateur de la Technopole qui lui dispense des formations à hauteur de 50.000 euros. Elle est aussi accompagnée par le laboratoire d’informatique et de mathématique (LIM). Contrairement aux autres sites de recrutement, BeamJobs s’appuie sur une série d’algorithmes qui mettent en relation les profils.

W3A : Vous avez dit innovation ?

W3a a été fondée en 2015 par Ken Tsisandaina et Johan Present. Elle est lauréate du concours d’entreprises innovantes de la Technopole. En collaboration avec l’université de La Réunion et le laboratoire LIM, W3a est un outil informatique qui lit et collecte toutes sortes d’informations sur internet et les transforme par la suite en événements avant de les stocker automatiquement. Toujours en période test, ils sont aujourd’hui à leur quatrième version et espèrent d’ici deux ans commercialiser leur produit au niveau national.

DATA ROCKS : Big Data is here !

Créée par deux anciens collègues experts en Business Intelligence, Laurent HERRMANN et Ludovic NARAYANIN, la société DATAROCKS propose une solution d’analyse et de visualisation des données à destination des entreprises.

Le logiciel de data-visualisation innovant Prompto permet de créer des tableaux de bord pertinents, adaptés aux types de données et à la quantité importante de données. En septembre 2015, ils bénéficient de 25 000 euros de financement avec la bourse de la BPI. Ces deux startuppers, lauréats du Concours de Création d’Entreprises Innovantes de La Réunion 2013 et 2014, collaborent également avec le laboratoire LIM de l’Université de La Réunion et espèrent avoir une équipe d’une dizaine de personnes d’ici deux ans.

QWEETY : Non à la cigarette

Créée par deux jeunes médecins internes, Clément FILISETTI et David LABROSSE, la jeune startup QWEETY a été découverte lors du dernier Concours de Création d’Entreprises Innovantes de La Réunion. Finalistes aux palmes du e-commerce de Paris, ils sont subventionnés par la Banque Publique d’Investissement. Qweety est une application basée sur un système de paris entre fumeurs pour arrêter la cigarette entre amis ou au sein de la communauté. Plus vous avez de parieurs, plus vous diminuez votre espace pour fumer car vous risquez d’être pris en flagrant délit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *